Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lapin Vélo Cyclo-voyage entre France et Népal

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

lapinvelo

11 mars 2013
CHABLUNG  - NAMCHE BAZAR
16,5 km / 5h11
Dénivellé positif : 1610 m
Dénivellé négatif : 816 m
Altitude max : 3430 m

 

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

Le mauvais temps est parti pendant la nuit, j'ai pu le constater en allant pisser sous les étoiles. Dans la fraicheur piquante du petit matin, une radieuse journée s'annonce ; l'air est transparant, des montagnes soupoudrées s'offrent enfin à ma vue de tous côtés. C'est certes très très joli mais je ne parviens pas à me réchauffer : s'ils illuminent les sommets alentour, les rayons du soleil ne parviennent pas encore jusqu'aux profondeurs de cette valléee encaissée.

ore jusqu'aux profondeurs de cette valléee encaissée.

 

 

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour
Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jourTrek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

Les villages se succédant en enfilade sont toujours aussi garnis en divers monuments bouddhistes que la veille. Des moines ont pris soin, comme tous les matins, de brûler des brindilles sèches dégageant une fumée odorante aux abords des stupas afin de sustenter les démons se nourrissant de parfums. Chez nous on donne à manger aux petits oiseaux, au Népal on donne à manger aux esprits.

A 9h00, arrivée à Phakding, gros changement : Snooker Bar, Reggae Bar, Internet Café, German Bakery, trekkers pas spécialement polis et tirant la gueule, ... pas de doutes, je viens de débarquer dans une zone bien plus touristique que jusqu'à présent. Ici mon chemin rejoint celui des personnes arrivant directement de Katmandou via l'aérodrome de Lukla. Ils ont fait en 30 min un trajet qui m'a pris une semaine à pinces. Leur manque d'acclimatation à l'altitude est flagrant : ils montent lentement, le souffle court et le visage tartiné d'écran total. Le plus gros de leur matériel est pourtant chargé sur le dos de porteurs ou de yacks, ils ne portent qu'un tout petit sacounet léger.

 

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

Les yacks, morphologiquement plus adaptés à l'altitude, prennent le pas sur les chevaux. J'aime bien ces éspeces de petites vaches trapues, fortement cornues et poilues qui grimpent lentement mais sûrement, en charriant placidement des chargements bien plus impressionnants que ceux véhiculés par leurs collègues équins.

Arrive la fin de cette zone qui est presque une ville et l'entrée du Parc national de Sagarmatha. Premier Check-Point pour montrer mon permis (le TIMS, acheté à Katmandou), et second pour m'acquitter des droits d'entrée du parc, s'élevant à 20 USD. Seulement voilà, comme prévu je n'ai pas la somme nécessaire. "No problem mister !" Il y a de quoi retirer du liquide à Namché, je peux payer à la sortie si je laisse mon passeport en garantie au fonctionnaire, et il me rédige un papier pour passer les contrôles suivants (papelard rédigé en népali, si ça se trouve c'est écrit dessus que je suis un gros blaireau). Et tout ça avec le sourire.

 

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jourTrek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jourTrek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

Jusqu'à midi et son habituel plat de nouilles, le chemin était relativement plat et plaisant, longeant la rivière Dudh Koshi. Mais les choses vont prendre une tournure bien plus sérieuse après ce batifollage matinal.
D'un seul coup, une volée abrupte de marches pour accéder à un pont suspendu couvert d'écharpes et de drapeaux de prières. Embouteillage de yacks sur le pont ! A sa sortie, un groupe de chevaux terrorisé par la descente très raide bloque le passage.

Ensuite, la montée se poursuit, implacable et sans répis. Les lacets s'enchaînent avec les escaliers grossièrement taillés sous le couvert de la forêt de conifères. Les trekkers semblent former une longue file rarement interrompue, l'affluence est telle qu'on se croirait presque sur les sentiers de la vallée de Chamonix au plus fort de la saison estivale et de l'invasion des monchus. Malgré toute cette populace, je tombe nez à nez avec un danfé, sorte de faisan local au plumage bleu métallique qui traversait tranquillement devant moi.

 

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour
Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

La fin de tous ces efforts est proche : à côté d'un panneau annonçant la bienvenue à Namché et promulgant moulte conseils pour éviter le mal des montagnes, un dernier check point, puis un dernier virage et hop, voici Namché Bazar, capitale du peuple Sherpa, porte d'entrée du royaume du Toit du Monde. Bâtie en terrasses, épousant l'arc du fond de la vallée, elle se tient comme un amphithéatre face au Kongdé Ri (6187 m). Et bé ! ça valait le coup de marcher jusqu'ici, c'est encore plus beau qu'à la télé !

Namché, c'est une vraie petite ville où l'industrie touristique bat son plein, énormément de monde s'arrête ici pour se reposer avant de partir à l'assaut des sommets. C'est carrément animé et on y trouve de tout : fromage, toblerone, bière, matos de montagne et bouquins. L'endroit reste quand même plaisant et bien agréable après cette semaine de marche à la dure. Même si la vue depuis les chiottes immondes sans fenètre est assez classe, la lodge où je suis descendu n'est vraiment pas terrible et je n'y resterai que cette nuit.

La suite du programme, c'est : repos demain, puis un aller-retour jusqu'à Tengboché, et la redescente, encore une semaine à pinces jusqu'à Jiri.

Trek Jiri - Tengboche - Jiri -- Septième jour

Commentaires