Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Lapin Vélo Cyclo-voyage entre France et Népal

Namché Bazar, 12 mars

lapinvelo
Namché Bazar, 12 mars

Namché Bazar , 12 mars


Aujourd'hui, c'est donc la journée de repos. Tous les trekeurs arrivant dans cette petite ville perchée à 3430 m en font autant, pour s'acclimater à l'altitude avant de partir affronter les sommets à plus de 8000 ou plus modestement aller de promener vers les différents camps de base, les lacs de Gyoko ou je ne sais quelle autre destination au fond de cette vallée du Khumbu. Pour ma part, le mal des montagnes ne se fait pas sentir. J'ai monté progressivement depuis Jiri, niveau acclimatation, je pense que mon corps est on ne peut plus au top. Je sens bien que je m'essouffle et me fatigue plus vite qu'à l'ordinaire, mais ça reste assez négligeable.

Pour cette journée sur place, outre me promener tranquillement dans Namché, plusieurs missions m'attendent : trouver une guest house plus cool, faire recoudre le fond de mon pantalon qui m'a lâché dès le début du trek, me retrouver un nouveau bouquin (j'ai lu deux fois "Les chemins de Katmandou" de ce bon vieux Barjavel en une semaine, faudrait que je passe un peu à autre chose ...) et retirer quelques milliers de roupies à l'ATM de la poste.

D'abord la lodge : je me trouve un vrai hôtel avec une vraie chambre confortable et des vraies toilettes, pour 200 rp. En plus, Jimmy Carter y à dormi en 1985, c'est dire si c'est le luxe.
Juste à côté se trouve l'atelier d'un tailleur qui peut s'occuper de mon pantalon. J'y rencontre Thierry, un vieux briscard qui revient du Kala Patthar, un petit sommet, 5644 m quand même, mais accessible sans équipement particulier, face à l'Everest. Il a fait le trek Jiri-Namché 22 ans auparavant et déplore l'évolution des mentalités dans la vallée de Khumbu. On a est bien d'accord : le tourisme et les capitaux qu'il engendre sont à double tranchant, l'argent pourrissant les mentalités et les rapports humains. Pendant qu'on discute de tout cela, le tailleur a fait un excellent boulot, la réparation est parfaite et invisible, finis les courants d'air au fond du caleçon. Quand je vois les réparations de bûcheronque moi j'ai faites, j'ai un peu honte ...

De quoi bouquiner : j'ai le bonheur de trouver en français "Le Népal", d'Alexandra David-Neel, la plus grande aventurière que cette terre aie porté.

Namché Bazar, 12 mars
Namché Bazar, 12 mars

Namché, c'est pas grand mais c'est vraiment ultra joli, j'ai déjà dû dire ça plus avant. Je monte au-dessus des habitations vers une aire d'atterrissage pour hélicoptère, et là, wahouuuu !

Namché Bazar, 12 mars
Namché Bazar, 12 mars

Les sommets à 360° autour de moi, du roc, de la glace qui escaladent le ciel dans tous les sens, c'est indescriptible de beauté, le tout sublimé par un temps radieux;

Mais quand même ... une demi journée d'immobilisme et je commence déjà à m'ennuyer un peu. Vivement demain, l'étape ultime, l'apogée de toute cette route parcourue depuis 9 mois : Tengboché.

Namché Bazar, 12 mars

Commentaires